Histoire de L’école

L’école a été détériorée au cours du mois d’août 1944 par des bombes alliées tombées à proximité. La classe a alors té assuré en d’autres lieux. La restauration a permis une disposition plus rationnelle des locaux et le retour à la destination initiale d’école et de mairie. Les murs ayant pu être conservés, l‘aspect extérieur du bâtiment est demeuré celui d’avant les évènements de 1944.

Cette école a été fermée en 1969. Rappelons qu’il s’agissait d’une école de garçons, une école de fille existait, située sur la commune d’Avranches, mais elle recevait les élèves de ponts et d’Avranches. Elle existe encore à ce jour : C’est le groupe scolaire André Parisy, rue de la Liberté, école primaire et maternelle qui reçoit aussi, depuis 1969, les garçons de Ponts.

Construire sur des plans de 1840, entrée en service en 1852, fermée en 1969, quel sort a été réservé à cette maison d’école de Ponts ? Elle abrite toujours la mairie ainsi qu’un appartement à l’étage. La salle de classe est devenue salle de réunion du conseil municipal. Le préau, maintenant clos, sert d’entrepôt et reçoit également les archives communales ; le jardin potager et les terrains avoisinants sont devenus, après remblaiement, parcs de stationnement et aire paysagère entourant la salle socioculturelle et de convivialité. Le chemin rural, ancienne voie romaine qui longeait l’école est aujourd’hui utilisé par lesriverains et les accès aux établissements publics.

Telle a été l’existence d’une école de la république, qui a permis, parmi d’autres, a des générations de jeunes Français de s’ouvrir à la connaissance, d’accéder à l’éducation, à l’instruction. Mais, qu’aurait été ce lieu d’émancipation, l’école, sans la volonté de ceux qui décidèrent de la créer, même de manière modeste et aussi sans l’inlassable dévouement des « maîtres d’écoles de campagne » qui auraient délibérément choisi de l’animer en se plaçant au service de la France rurale et du bien public

 

Pierre LEMAINS

Membre de la revue de l’Avranchin

et du pays de Granville

Annexes : Les instituteurs de Ponts

1808 -  1829  : Jean Bouffaré, né à Ponts, marié en 1808

1809 -  1835  :  François Philippe, né au Mesnil Garnier

1810 -  1880  :  Louis Hyacinthe Anger, né à Saint Aubin du Perron, le 28 mars 1816.

Il prit sa retraite en 1880 après quarante quatre ans d’enseignement à Ponts où il mourut le 4 décembre 1885.

1880 -  1912  :  Louis Laurence, né le 13 décembre 1857 à Marcilly. Il prit sa retraite le 31 décembre 1912 après trente deux années passées à Ponts et se retira à Sartilly.

1912 -  1935  :  François Loyvet, qui prit sa retraite en 1935 après vingt trois ans passés à Ponts et se retira à Gavray.

1935  -  1943  :  François Lemains, né à St Brice près d’avranches qui succéda à François Loyvet  après avoir enseigné quinze ans à Marcilly. Il prit sa retraite en 1943 et se retira à Avranches

1943 -  1957  :  René Mariette, qui venait de Saultchevreuil du Tronchet. Il prit sa retraite en 1957 et se retira à Avranches

1944 -  1969  :  Eugène Lemière, qui fut le dernier instituteur de Ponts. Il y exerça jusqu’en juin

1969, date de la fermeture de l’ école.

 Notons la stabilité des instituteurs au même poste : trois instituteurs couvrent un siècle, de 1836 à 1935 !